Les enfants du vent

«Les Enfants du vents» est un tryptique ayant pour dénominateur commun l’enfance évoquée à travers trois petits films. Tsaki filme avec une violente tendresse ces enfants du vent de l’Algérie contemporaine. Prix de la Critique à Venise en 1981.

Ce premier long métrage de Brahim Tsaki a constitué une énorme révélation à la fin des années 70.
Il est composé de trois volets : La boite dans le désert, Djamel au pays des images, Les Œufs cuits.

Dans le premier volet, les enfants du village de Sidi Yacoub, ramassent toute la ferraille qui leur tombe sous la main pour la transformer en jouets, montrant ainsi que la créativité est intacte chez l’enfant, avant d’être réprimée.

Dans le deuxième sketch, le petit garçon subit le flot des images optimistes provenant d’un poste de télévision tandis qu’il doit vendre des roses de sable après s’être retrouvé en échec scolaire.

Année 1980
Durée : 70 mn, fiction.
Réalisateur : Ibrahim Tsaki
Image : Mustapha Mihoubi.
Son : Larbi Chenit.
Montage : Rachid Soufi.
Musique Djilali.
Interprétation : Boualem Bennani, Djamel Youbi.